Menu

Sauvez les, sauvez vous

  • Orangs-outangs
    Orangs-outangs

Bonobos, chimpanzés, gorilles et orangs-outangs proches de l’extinction

Il ne restera plus que 9 millions et demi d’habitants en France d’ici 30 ans. C’est ainsi que s’affichera notre déclin démographique, si nous nous appliquons la même arithmétique qu’aux espèces menacées. Il y avait un million de chimpanzés dans les années 60. Il en reste à peine 150 000 aujourd’hui en Afrique et en Asie du Sud-est. Ils ont déjà disparu du Bénin, du Togo et de la Gambie ; 200 à 300 tentent de survivre au Sénégal, au Ghana et en Guinée Bissau.

Les grands explorateurs ont embarqué naturalistes, botanistes et aquarellistes pour nous faire découvrir espèces rares et plantes exotiques. Ils dénombraient et établissaient leur croquis avec minutie, recueillaient spécimens et échantillons avec empressement. La curiosité, l’étonnement et la science rythmaient leurs pas.

Depuis, nous avons passé des siècles à dénombrer et à cartographier. Mais espèce rare signifie aujourd’hui espèce menacée. Il n’y a plus aucun étonnement quant au fait que la population des grands singes et des chimpanzés recule sur le continent africain et en Indonésie. Les ONG, les agences de l’ONU, les représentants gouvernementaux et les bailleurs de fond ont remplacé les scientifiques.

Nous partageons 96% de leur ADN mais notre curiosité est tarie ; nous n’avons même pas envie de leur laisser leur 4% d’identité, leur 4% de biodiversité. Nous les avons déjà condamnés. La croissance démographique humaine grignote leur habitat ; les guerres civiles, le braconnage, le commerce d’animaux vivants, et par-dessus tout, la destruction des forêts, prélèvent plus de bonobos, de chimpanzés, de gorilles et d’orangs-outans que l’homme ne l’avait anticipé.

Participer à des actions de sensibilisation et financer des projets sont les leviers dont nous disposons aujourd’hui pour retarder cette extinction programmée avant de laisser éclore une autre vision du monde et de la nature. C’est un peu de temps en plus que nous nous accordons pour nous sauver nous-mêmes.

Institut Jane Goodall
http://www.janegoodall.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *