Menu

La couleur des Lions

  • lion ifaw
    lion ifaw

Depuis que je suis née, la moitié des mammifères et des oiseaux ont disparu de la planète.

La première fois que j’ai croisé une lionne dans le Masai Mara, elle se reposait entre deux buissons d’épineux. L’aube éclairait sa robe sable. Dans cette clarté naissante, j’aperçus deux petits lionceaux, qui doucement pointaient leurs têtes. Fauve clair ou fauve foncé… Aviez-vous remarqué qu’il existe un même mot pour décrire la couleur du lion et son caractère animal, autrement dit féroce et redoutable. C’est un peu comme si on disait ‘’couleur homme’’…pour décrire notre vrai visage et notre tempérament.

‘’Couleur homme’’, c’est un tempérament acharné puisqu’il faudrait une Terre et demie pour satisfaire chaque année la demande de l’Humanité en ressources naturelles. Un tempérament implacable puisque les populations d’espèces de mammifères et d’oiseaux qui peuplent la terre ont vu leur nombre réduit de moitié depuis 1970 et que l’homme en est le plus souvent responsable comme le rappelle dans son rapport annuel le WWF. Pour la première fois, la majorité de la population mondiale vit dans les villes. Perte de l’habitat, déforestation, chasse, braconnage… autant de menaces accrues sur les espèces sauvages dans toutes les régions du globe.

Les gorilles de montagne ne sont plus que 880 à vivre à l’état sauvage. L’éléphant de forêt en Afrique est confiné à 6%du territoire qu’il occupait  en 1900. Le nombre d’éléphants a chuté de 60% entre 2002 et 2011 du fait de l’intensification du braconnage pour le commerce asiatique de l’ivoire. On dénombre moins de 5000 rhinocéros noirs et 20 000 rhinocéros blancs à l’état sauvage. Six espèces d’ours sur huit sont désormais vulnérables: l’ours polaire, l’ours andin, l’ours lippu, l’ours noir d’Asie, l’ours malais et le panda géant est en danger d’extinction.

La dernière fois où j’ai entendu rugir une lionne, elle cherchait son petit qui s’était égaré dans le delta de l’Okavango. La nuit noire rugissait toute entière. Dans l’obscurité laiteuse du ciel, j’ai fermé les yeux pour retenir ce moment.

Non, je n’ai pas envie d’oublier le rugissement de cette lionne car il existe des solutions dans lesquelles les pays doivent s’engager avec l’appui de la communauté internationale : la mise en place d’aires protégées pour les espèces menacées avec des mesures anti braconnage, le soutien des pays industrialisés aux pays en développement pour préserver leurs forêts (système REDD+ soutenu par l’ONU).

Non, je n’ai pas envie de voir la dernière lionne dans un zoo fait de barbelés. Car dans ce cas et à n’en pas douter, sans sa terre d’Afrique, sans la savane herbeuse où monte l’astre rouge, sa robe sable et sa survie seraient à jamais ternies.

Le rapport Planète Vivante 2014 du WWF

REDD+ pour la réduction des émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts

Les lions sont proches de l’extinction dans toute l’Afrique de l’Ouest

2 Responses

  1. Blue dit :

    Touchant et révoltant à la fois ! Ne pas oublier c’est espérer le meilleur pour notre espèce. Protéger encore quelques territoires où vivent les espèces sauvages c’est aussi d’une certaine façon protéger une certaine idée de la liberté, ce côté sauvage où l’instinct s’exprime et se libère totalement de toutes contraintes et toute forme d’esclavage et conditionnement construits par l’homme et toute sa complexité…

    • Fanfan gardienne d'animaux dit :

      Je suis bien d’accord avec vous. Contempler un lion en liberte n’a rien a voir avec un lion dans un zoo, et pour lui et pour nous… Je leur souhaite une longue vie dans leur savane

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *