Menu

L’hippopotame en danger

  • Hippopotame
    Hippopotame

Le cheval du fleuve appartient à la liste établie chaque année par l’UICN des espèces menacées.

Hippopotamesque… parmi les colosses au ventre énorme, il y a la baleine, l’éléphant mais aussi celui dont la force des reins et les membres trapus s’imposent au milieu des rivières et des marécages : l’hippopotame !

Baissez-vous près de la rivière et regardez cette empreinte : quatre doigts appuyés sur une large surface ronde. Un hippopotame est passé par là dans la nuit. Vous aurez du mal à l’observer car cet amphibien adore se cacher pendant la journée, malgré sa masse colossale. Il fréquente les rivières, se couche sous les lotus et se cache derrière les roseaux. Sa peau très épaisse est très sensible au soleil et se déshydrate très rapidement. Vous vous contenterez donc d’observer ses oreilles et ses gros yeux au-dessus de la ligne d’eau.

L’hippopotame est également un gros bailleur ; vous surprendrez ses énormes canines (45 cm chez les mâles) et le fond de sa gorge dans un puissant meuglement. Evitez de vous approcher : l’hippopotame est capable de déplacer son énorme masse (entre 2 et 3 tonnes) en un temps record pour galoper dans l’eau.

L’un des sites les plus impressionnants pour l’approcher demeure le delta de l’Okavango au Botswana. Les hippopotames se regroupent autour des îlots inondés, entre les hautes herbes gorgés d’eau. Ils se baignent dans la douce chaleur du coucher du soleil, au milieu des cris et des remous du delta.
Il y a deux espèces d’hippopotame en Afrique : le pygmée et l’hippopotame commun. L’espèce a complètement disparu en Egypte, en Algérie et en Mauritanie, en Afrique du Sud (excepté au parc Kruger) Les principales populations se trouvent en Ouganda, au Kenya, en Tanzanie, au Mozambique, et en Zambie. Le nombre d’hippopotames a en revanche tendance à diminuer en Afrique de l’ouest ou la densité de population s’est accrue et son habitat naturel a diminué.

Les principales menaces qui pèsent sur les hippopotames sont la chasse pour la viande et pour l’ivoire (canines) et la diminution drastique de l’habitat. Le déclin des hippopotames est spectaculaire et s’est produit dans un temps record. Notamment en République démocratique du Congo, en raison de la chasse 95% des effectifs ont été décimés depuis 1994. Il reste aujourd’hui entre 128000 et 148000 hippopotames en Afrique. Les chercheurs ont modélisé une extinction de l’espèce d’ici 30 à 40 ans. Le puissant colosse est donc devenu très vulnérable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *