Menu

Les oiseaux du Machu Picchu

  • Les oiseaux du Macchu Picchu
    Les oiseaux du Macchu Picchu

Lorsque vous montez dans le train bleu et jaune, en gare de Cuzco, votre regard est tiraillé entre la voie qui mène vers le Sud, la rivière Urubamba et la montagne secrète du Machu Picchu ou bien vers la voie du Nord, vers Puno, la traversée de l’altiplano andin et le lac Titicaca. Ce jour-là, nous avions rendez-vous avec les oiseaux de la canopée.

Le train démarre lentement et commence une longue ascension le long des maisons de la ville. Il ne serpente pas les petites collines ; Cuzco est une ville carrée, comme sa place principale, comme les angles de la pierre Inca. Le train arpente laborieusement la pente en cisaillant le relief, jamais à angle droit, jamais en boucle. Il recule puis remonte en biais. Au-delà des collines, la ligne de chemin de fer devient courbe au cœur de la vallée. Ollantaytambo, Chillca… les stations improvisées sont rares en contrebas des Andes. C’est là que vous aurez le choix entre emprunter l’Inca Trail, courir pieds nus pendant trois jours derrière le chemin de l’Inca pour contourner la vallée, franchir trois passes à plus de 3000 mètres… ou bien, vous enfoncer dans votre siège jusqu’à la gare d’Agua Callientes.

La chaleur envahit le relief. Nous sommes proches du Machu Picchu. Pourtant la route que nous empruntons ne livre encore aucun secret entre les virages et la forêt luxuriante. Nous levons la tête mais n’apercevons toujours pas le pain sacré des Incas. L’ascension nous mène à une porte ; nous comprenons que c’est ici que commence le sanctuaire. Nous marchons sur d’immenses dalles où se réfléchit la lumière du soleil. Ce dédale tracé par les hommes nous conduit à faire un arc de cercle pour découvrir sous un premier angle la montagne sacrée. Tout d’abord, nous avons du mal à la reconnaître ; puis rapidement nous comprenons que le relief, la hauteur et la profondeur du paysage ne dépendent que de nos yeux et de notre emplacement.

Le Machu Picchu livre autant de vérités et de visages qu’il y a de visiteurs. Grimpez un peu pour vous en persuader…

Assis au milieu de ces temples et de ces maisons, face à ces pitons de nature inaccessibles, nous ne pouvons nous empêcher de penser à un autre pain de sucre au bord de l’océan, un peu plus au Nord, dans la baie de Rio de Janeiro. L’un a choisi la canopée et le chant des oiseaux, l’autre l’océan et le bruit des vagues. Les deux pitons restent étourdis par une végétation luxuriante qui les préserve encore un peu des pas sourds des touristes.

Dans cette forêt au pied des Andes, vit la plus grande densité d’espèces d’oiseaux ; on en dénombre plus de 1000 espèces sur une bande de 200 kilomètres, autant que sur les cinq millions de kilomètres carrés que compte l’Amazonie. La végétation d’altitude à l’abri des vents froids du pôle sud, la densité de la forêt expliquent pour partie la présence d’espèces endémiques. Le Machu Picchu marque la porte d’entrée entre le bassin humide Urubamba et la vallée Vilvcanota, centre de l‘empire Inca.
Il vous sera particulièrement difficile d’observer le Royal Cinclodes, avec son long bec incurvé, ses ailes marron foncé aux nuances orangées car il n’a pas été observé depuis des années. Aussi rares et menacées d’extinction, écoutez le Trrrrrrrrrrrr…du White-browed Tit-Spinetail, avec ses 15 centimètres, crête rousse, gorge blanche et noire ou bien le rhaaaaaaaa-aa du Golden plumed Parakeet, un perroquet vert à la poitrine jaune orange, l’œil étiré par un filet jaune de plumes allongées qui couvrent l’oreille. Ou encore le Taczanowski’s Tinamou, avec ses 36 centimètres, ses pattes jaunes, son bec incurvé et son plumage marron gris foncé. Et enfin le Ash-breasted Tit-Tyrant, à la queue noire, se distingue par sa petite couronne de plumes blanches et vit entre 3700 et 4500 mètres d’altitude.

Les Incas ont abandonné leurs secrets aux oiseaux du Machu Picchu et de la vallée de Cuzco. Alors, asseyez-vous au sommet de la montagne, écoutez la forêt jaillissante et les pitons enveloppant le site : ils sont encore là !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *